Uncategorized

Et 1, Et 2, Et… 8-0!

By October 24, 2017 No Comments

By Antoine Humbert 

Lundi 23 octobre avait lieu à Reims un match amical de l’équipe de france de football féminin. Ce match, qui voyait les Bleues opposées aux Black Queens, l’équipe féminine du Ghana, était l’occasion de promouvoir, une fois encore, l’organisation de la Coupe du Monde 2019 qui se déroulera en France et plus précisément à Reims, qui accueillera plusieurs matchs.

Grâce à notre AS (Association Sportive) et à la Fédération Française des Sports Universitaires, plus de 120 étudiants du campus ont pu se rendre au match et ce, gratuitement ! Pour la plupart, c’était l’occasion de découvrir le stade Auguste Delaune, théâtre des années glorieuses du Stade de Reims et du football francais des années 50, pour la première fois.

DSC00137.JPG

Vincent Leroy, Sciences Po student. Photo credits: Antoine Humbert//The Sundial Press

L’équipe de France, en plein renouveau avec l’arrivée de Corinne Diacre comme nouvelle sélectionneure en août dernier, affrontait le Ghana pour la toute première fois. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette première a plutôt bien réussi aux équipières de Amandine Henry, nouvellement annoncée au poste de capitaine. Une seule ombre au tableau de ce retour triomphal des Bleues. Le spectacle s’est laissé désirer avec une première période de très faible intensité où les 16 800 spectateurs ont tremblé à la 30e minute, lorsque le Ghana, pense ouvrir le score sur un coup-franc mais celui-ci se voit alors entaché d’une position de hors-jeu. Ce fait de jeu a eu pour conséquence de réveiller les Bleues. Lancée dans l’intervalle par sa capitaine, Ouleye Sarr ouvre le score et libère le stade à la 37e minute. L’ambiance dans le stade, qui se réduisait jusqu’alors à quelques ola, commence enfin à monter pour ne plus jamais redescendre.

Les étudiants présents ont enflammé le virage ouest du stade Delaune entamant des chants, s’en prenant à l’arbitre et amusant l’ensemble des supporters présents par l’appui inconditionnel de quelques supporters Ghanéens du programme Euraf, arborant fièrement le maillot national et le drapeau Ghanéen. Mais ça c’était avant… la deuxième mi-temps qui a définitivement mis fin à leurs espoirs. Cette dernière partie du match s’est ouverte sur un niveau de jeu bien supérieur, dynamisé par l’entrée en jeu de la leader de l’attaque française, Eugénie Le Sommer. Le Sommer et Henry ont, quant à elles, toutes deux fait exploser les lignes ghanéennes, inscrivant chacune un doublé et rendant plus d’un supporter amoureux (avis à ceux qui étaient présents, vous savez de qui il s’agit…).

DSC00048.JPG

EURAF students supporting Ghana. Photo credits: Antoine Humbert//The Sundial Press

Le deuxième acte est un festival offensif des Bleues avec sept buts marqués, entraînant même le changement de gardienne du Ghana en plein match, chose plutôt rare. Ce qui est sûr c’est que les Bleues ont réussi à nous faire rêver et ont su transmettre une nouvelle fois de la joie à leurs fans. Le niveau de match de cette seconde mi-temps laisse présager le meilleur pour “notre” coupe du monde de 2019. La prestation de valeureuses ghanéennes reste à saluer, malgré leur impuissance face à la machine à marquer française. Elles ont affiché une qualité technique bien inférieure mais n’ont jamais baissé les bras, touchant même la barre sur coup-franc dans le temps additionnel.

Ce match a permis à tous les amateurs de football du campus, et plus encore, de profiter d’un moment de partage autour du sport, le moyen idéal de se relaxer pour les 1As venus en nombre malgré l’approche imminente de leurs Midterms. Les supporters sciencespistes sont unanimes : de tels événements sont à renouveler de toute urgence au cours de l’année universitaire !

DSC00151

Sciences Po students at the football match. Photo credits: Antoine Humbert//The Sundial Press

 

Similar posts by this author:

The Sundial Press

The Sundial Press

The Sundial Press is the student-directed media outlet of Sciences Po Campus of Reims. It publishes editions in print and online. Originally started as a group project when the campus of Reims was founded in 2011, it has become a newspaper covering all aspects of student life at Sciences Po and in Reims as well as the global issues that impact the university’s international student body.

Leave a Reply