HomepageOpinion

Elle accueille la Coupe du monde grâce à un sondage Facebook, les autres villes françaises la jalousent

Par Jean Bailet

Désignée ville-hôte du trophy tour 2018 organisé par Coca-Cola, Reims fait une fois de plus honneur à son indiscutable statut de métropole d’équilibre en accueillant un événement culturel et populaire de premier ordre. La ville des sacres se réinvente au quotidien et n’a pas fini de nous surprendre.

L’affiche du Trophy Tour, organisé par Coca-Cola.

 

Mais trêve d’ironie, il faut bien reconnaître à Reims le mérite d’être la seule ville française – avec Paris – à accueillir le trophée de la Coupe du monde de football à l’occasion du Trophy Tour, un évènement organisé par Coca-Cola. Et ce n’est finalement pas si anodin. En effet, le choix de la deuxième ville-hôte du trophée se fait selon les votes exprimés par le public, sur les réseaux sociaux. Reims s’est ainsi imposée face à Marseille, Lyon ou encore Quimper, autant de villes pourtant réputées pour leur ferveur et leur passion du ballon rond. Reims est véritablement une terre de football, comme ont tenu à le rappeler Madame Kim Duntze, adjointe au maire déléguée à la jeunesse et aux sports, et Monsieur Albert Gemmrich, président de la ligue Grand Est de football. La mobilisation marnaise a fait la différence.

Le Trophy Tour est donc un évènement organisé depuis 2006 par Coca-Cola, l’un des principaux sponsors de la FIFA, au cours duquel le véritable trophée de la Coupe du monde de football est présenté au public dans une cinquantaine de villes à travers le monde. Il n’est normalement accessible au public qu’au musée de la FIFA, à Zurich et n’est sorti que pour les tirages des phases de groupes et le jour de la finale. L’édition 2018 a donc commencée à Colombo, fin janvier, puis est passée par Dubaï, Johannesburg ou encore Naples. Elle continuera sa tournée à Buenos Aires, Los Angeles et Pékin avant de finir à Osaka, fin avril.

 

Le trophée de la Coupe du monde, entouré des responsables locaux du football et des représentants de l’opération Coca-Cola. (de gauche à droite : Jean Pierre Caillot, président du stade de Reims, Nathalie Massé, directrice marketing de Coca-Cola France, Kim Duntze, adjointe au maire déléguée à la jeunesse et au sport, Richard Dacoury, consultant sport pour Coca-Cola et René Molle, vice-président du district Marne de football)

 

Ce mercredi 21 mars, le Sundial Press avait la chance d’être invité lors du passage du trophée à Reims, aux Halles du Boulingrin. En présence des responsables du football au niveau régional, Mme. Massé et M. Dacoury, respectivement directrice marketing et consultant sport de Coca-Cola, ont inauguré l’installation mise en place pour l’occasion, imaginée afin de retransmettre l’émotion et la liesse populaire de la Coupe du monde 1998, remportée par l’équipe d’Aimé Jacquet. Coca-Cola proposait donc aux supporters rémois d’admirer non seulement la Coupe du monde mais également quelques objets collectors comme l’une des chaussures portée par Zidane au cours de la finale, les maillots de Marcel Desailly et de Christophe Dugarry ou encore le célèbre carnet noir d’Aimé Jacquet.

 

Le carnet noir d’Aimé Jacquet, dans lequel il avait inscrit les règles impératives à respecter pour pouvoir espérer remporter le tournoi.

L’une des célèbres chaussures Adidas Predator, portées par Zinédine Zidane un 12 juillet 1998

Le maillot de match de Marcel Desailly, défenseur central exclu à la 68e minute pour un tacle irrégulier sur Cafu mais auteur d’un bon retour sur Bebeto en première période, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain.

 

Progressivement, le parcours nous amène jusqu’à la présentation de la Coupe du monde, rythmée par les selfies et autres photos des visiteurs. Si cette ambiance Abercrombie & Fitch version 2011 n’est peut-être pas des plus à-propos (il est quand-même question d’un objet de culte, un peu de dignité voyons), elle a permis aux participants de repartir de cette rencontre hors du commun avec un souvenir plus tangible qu’une canette de coca zéro et un tote bag, aussi collector soient-il.

 

Le trophée de la Coupe du monde

 

Cela n’entache en rien le succès de cette présentation, qui fut à la hauteur de la mobilisation rémoise tout comme de la qualité générale de l’expérience proposée par Coca-Cola. De passage en France, le trophée continue son périple pendant encore un mois, avant de rejoindre la Russie. Il ne reste plus qu’à espérer son retour en juillet prochain, lorsque Umtiti, Tolisso, (Benzema) et leurs consorts remporteront la Coupe du monde.

Similar posts by this author:

The Sundial Press

The Sundial Press

The Sundial Press is the student-directed media outlet of Sciences Po Campus of Reims. It publishes editions in print and online. Originally started as a group project when the campus of Reims was founded in 2011, it has become a newspaper covering all aspects of student life at Sciences Po and in Reims as well as the global issues that impact the university’s international student body.

Leave a Reply