CampusHomepageNewsUncategorized

Mais tu pars où toi ?

By February 25, 2019 No Comments

Car qui peut prétendre tel un arbre, dans la cour de notre cher campus, s’y enraciner pour ne jamais plus le quitter ? Certainement pas ces élèves de deuxième année !

Après 730 jours de dur labeur, (les vacances comprises bien entendu !), à combiner avec une vie étudiante plus que trépidante et parfois des petits coups de blues, quinze élèves de deuxième année ont accepté que je leur tire le portrait… et voici ce que ça donne :

Chrisppo, 18 ans, de Douala au Cameroun, part en Suisse pour sa 3ème année, à l’université de Genève.

Conseil pour les élèves de première année qui passeront par là : “Le conseil que je pourrais donner aux 1A c’est d’aborder ce processus de choix d’universités sans pression, parce qu’à la fin, même si tu n’as pas ton premier choix, la troisième année à l’étranger reste quelque chose d’inoubliable, peu importe l’endroit où l’on se retrouve.”

 

Founé, 19 ans, de Meaux en France, part à Western Cape, Cape Town. Il s’agissait de son premier vœu.

Conseil pour les élèves de première année qui passeront par là : “Ne relâchez pas vos efforts pour cette première année, qui sera majeure dans la détermination de vos vœux de deuxième année. Ne vous restreignez pas, même si les zones géographique vous semblent trop prisées. Il est également important de bien s’informer sur vos écoles, leurs cours, avant l’apport culturel du pays. Plus vous serez précis sur les raisons qui vous poussent à votre vos choix, mieux ça sera. Hiérarchisez bien vos vœux, ne négligez pas les derniers car on ne sait jamais. Bonne chance la famille !”

 

Emma, originaire de Caen, part à Washington.

Conseil pour les élèves de première année qui passeront par là : “Lis des rapports, pour être sûr que l’endroit que tu choisis correspond à tes attentes.”

 

Jean Michel, de Pointe-Noire, part à la Nouvelle Orléans aux États-Unis ; “J’avais très envie d’aller à la Nouvelle Orléans pour découvrir l’histoire de cette région.”

Conseil pour les élèves de première année qui passeront par là : “Choisis vraiment quelle expérience tu as envie de vivre pendant la 3A et non de ce tu veux faire professionnellement parlant. Surtout, il ne faut pas te censurer car beaucoup de 2A ont eu leur premier choix alors qu’ils pensaient ne jamais l’avoir.”

 

Robyn is from the United States, and is going to Uppsala University in Sweden.

Tips for first-year students: “Discover another culture, it’s the better occasion for you to live an international experience!”

 

Anouk, de Tours, France, part au Kirghizistan. “Où je vais ? Bishkek, baby !”

Bishkek, m’explique Anouk, est la capitale du Kirghizistan et peut se prononcer de trois manières différentes. D’où vient son choix? Elle a regardé la carte sur le site de Sciences Po et a trouvé le lieu le plus isolé ; et puis elle s’est informée, et plus elle s’informait sur la géopolitique de la région plus elle s’est intéressée. “Mais la vérité…. c’est que c’est le coin le plus paumé au milieu des steppes !

 

Chloé, 19 ans, de Clermont-Ferrand en France, part au Canada.

“Je vais à l’université de Calgary dans l’Alberta au Canada. C’était mon cinquième choix, et mes trois premiers choix étaient au Liban, mais c’est pas grave, je pourrai faire du ski tous les week-ends…”

Un conseil pour les élèves de première année qui passeront par là : ‘Je leur conseille de relativiser s’ils ont pas leur premier choix, c’est pas la fin du monde. Surtout, aimez tous vos choix – et leurs climats – avant de les mettre !”

 

Alexandre, 19 ans, du Togo, part à Ifrane au Maroc. “J’ai eu mon premier choix.”

Un conseil pour les élèves de première année qui passeront par là : “Préparez votre troisième année, fixez-vous des objectifs qui vont à la fois vous bousculer dans votre zone de confort (genre moi le gauchiste limite anarchiste qui part dans une université conservatrice), et vous permettre de vous épanouir intellectuellement et personnellement !”

 

Selma, 20 ans, du Maroc, part à Manchester, son premier choix.

Un conseil pour les élèves de première année qui passeront par là : “Surtout ne vous censurez jamais ! Postulez pour ce dont VOUS avez envie !”

 

Romaric, 19 ans, part à l’University of Johannesburg.

Un conseil pour les élèves de première année qui passeront par là : “Pour être sûr d’avoir l’université ou les universités que l’on veut, je conseille aux 1A de prendre au sérieux cette première année d’études. En effet, ce sont les notes de la première année que l’administration utilise pour attribuer les universités. En d’autres termes, plus on a eu de bonnes notes en première année, plus on a de chances d’avoir l’université que l’on veut. Quand le temps de postuler viendra, j’encourage les 1A à ne rien négliger : de la lettre de motivation aux expériences extra-scolaires en passant par les notes, il faudra mettre toutes les chances de son côté pour pouvoir décrocher son premier choix !”

 

Camille, 18 ans, part en Nouvelle-Zélande. “L’an prochain, je pars à Auckland, en Nouvelle-Zélande, mon premier choix.”

Un conseil pour les élèves de première année qui passeront par là : “Mon conseil, ce serait d’être lucides sur vous-mêmes, sur votre niveau, encore plus sur les raisons pour lesquelles vous voulez aller à un certain endroit – sont-ce les bonnes? – et enfin, sur les regrets que vous ne voulez pas avoir. Postez-vous devant une carte du monde, et une fois que les réponses à ces trois questions vous satisferont, vous aurez trouvé !”

 

Kenza, 19 ans, originaire du Maroc, part à Tokyo

Un conseil pour les 1A qui passeront par là : “Changez de perspective et de regard. Dépaysez-vous !”

 

Nils, 18 ans, de Johannesburg, part au Ghana

“En 3A pour moi ce sera Accra au Ghana, pour une année de fête, de plage et de soleil à priori ! J’ai eu mon deuxième choix d’université, mais mon premier était aussi à Accra, j’étais déter.”

Un conseil pour les élèves de première année qui passeront par là : “Pour mes fellow 1A no worries, l’important c’est juste de mettre 6 choix dans lesquels vous vous verriez réellement passer une année et kiffer ; à partir de là, tu ne peux qu’obtenir une bonne 3A. Aucun vœu par défaut ou à 30% chaud !”

 

Lucas, bientôt 20 ans, du Havre en France, part à Vancouver.

“Je voyais la 3A comme une chance inouïe de passer un an à l’étranger, et je pense que l’occasion se présente rarement. Je voulais à tout prix aller à l’University of British Columbia à Vancouver parce qu’elle est très bien classée en géographie et en urbanisme. En plus, il y a la mer, la montagne, d’immenses parcs… cette ville avait tout pour me plaire. J’ai donc eu mon premier choix, j’en ai même pleuré !”

Un conseil pour les élèves en première année qui passeront par là? Je pense qu’il faut avant tout être honnête envers soi-même, viser à sa hauteur et surtout selon un projet bien défini, des aspirations, des passions et une formation qui nous plaira ! Dans tous les cas, ce sera une super expérience !”

Similar posts by this author:

Leave a Reply