Foreign AffairsHomepage

La République Populaire de Chine, une superpuissance en devenir ?

By November 25, 2019 No Comments

Le 14 Novembre 2019

Le récent voyage d’Emmanuel Macron en Chine, le troisième en un an et demi, confirme, une fois de plus, l’importance de la seconde économie mondiale dans l’arène mondiale. Alors que tous les indicateurs économiques sont au vert pour le pays le plus peuplé au monde et que le régime fêtait, sur fond de nationalisme exacerbé, le 4 octobre dernier son 70ème anniversaire, la Chine a un objectif : devenir, pour le centenaire de la victoire de Mao, le 4 octobre 2049, une puissance mondiale de premier plan, et faire jeu égal avec son concurrent : la superpuissance américaine.

Si économiquement, la Chine s’est réveillée sous Mao et s’est enrichie sous Deng Xiaoping, Xi Jinping s’est donné, depuis son accession au pouvoir en 2015, un nouvel objectif : prouver au monde que la Chine peut être le porte-voix d’un nouvel ordre mondial où elle serait le chef de file. Il s’est personnellement donner la mission d’être l’initiateur du « grand ressourcement de la nation chinoise ».

Les multiples conflits en Mer de Chine ne sont pas nouveaux mais se sont considérablement multipliés ses dernières années. La poldérisation et la militarisation du récif des Scarborough et de l’archipel des Spartleys, en opposition totale avec le droit international maritime que Pékin refuse d’admettre, ne sont qu’une illustration de ce plan ambitieux. Avec des moyens importants et un budget militaire s’élevant à 168 millions de dollars, la Chine s’est lancée dans un programme d’armement naval conséquent pour garantir la sécurité de son espace vital, en Mer de Chine notamment. Ainsi, le pays devrait être en possession de six portes avions d’ici début 2020. Cela viendra compléter une vaste flotte composée de 76 bateaux de défense, 57 sous-marins, et de missiles de croisière et de surface. En avril 2018 déjà, le pays avait opéré une réelle démonstration de force lors du plus grand défilé naval de son histoire, au cours duquel près de 10 000 marins ont paradé en Mer de Chine.

La stratégie militaire chinoise est simple : étendre son influence, pas à pas, le plus au large possible depuis le continent. Cette « défense active » vise à étendre sa souveraineté en trois temps : contenir Taiwan, intervenir jusqu’au Japon, puis au-delà : le reste du monde. Bien que ses agissements soient dénoncés par ses voisins, la Chine a mis en place une série de politiques parallèles pour contenir une opposition régionale trop importante. En développant un ensemble d’aides financières à ses voisins, elle achète leur soumission. Finissant par devenir dépendants de la puissance économique chinoise, nul ne se heurte à une opposition trop vive. De plus, bien que tentant d’intervenir, le rôle de l’ASEAN semble en réalité assez limité.

Mais la Chine doit agir vite. Si la situation économique est bonne, elle commence sérieusement à ralentir. On assiste d’ailleurs à un vaste programme d’investissements à l’étranger, notamment en Afrique, à travers son programme des routes de la soie. La Chine doit aussi composer avec un vieillissement démographique considérable, dû notamment à la politique de l’enfant unique (révolue depuis 2015) et des contestations internes grandissantes (Ouighours, Hong-Kong, Taiwan, …) qu’elle a du mal à maitriser. Elle doit donc mettre en œuvre son programme rapidement, pour ne pas rater cette « période d’opportunité stratégique » qui pourrait cesser rapidement ; dès 2020, selon certains experts.

L’ambition claire et affichée de la Chine est de prendre sa revanche sur les puissances occidentales, et plus largement, sur le monde, après avoir souffert d’un siècle d’humiliations lors des guerres de l’Opium. La force navale chinoise est en passe de devenir la deuxième plus grande mondiale, après la Russie.

Puissance mondiale en devenir, la visite de Macron est avant tout stratégique : tisser des liens diplomatiques forts entre les deux pays, qui seront plus que nécessaires dans l’ordre international futur.

 

Titouan Le Bouard.

Pour Sciences GéoPo.

Similar posts by this author:

The Sundial Press

The Sundial Press

The Sundial Press is the student-directed media outlet of Sciences Po Campus of Reims. It publishes editions in print and online. Originally started as a group project when the campus of Reims was founded in 2011, it has become a newspaper covering all aspects of student life at Sciences Po and in Reims as well as the global issues that impact the university’s international student body.

Leave a Reply