HomepageTravel

Guide de survie pour fashionista sans Fashion Week

By January 22, 2020 No Comments

Illustration: Marion Thiebault

Du lundi 20 au jeudi 23 janvier se tient à Paris la Fashion Week Haute Couture, et cette fois ci, pas la peine d’attendre que celles de New York, Londres et Milan se terminent car la haute couture existe seulement à Paris. En effet, ce terme qui fait référence à des pièces de luxe uniques, faites à la main et produites par des grandes maisons de couture telles Chanel, Dior ou Jean Paul Gaultier est une appellation juridiquement protégée, uniquement parisienne et très compliquée à obtenir. Peut-être autant qu’une place pour assister à un défilé de cette-dite semaine de la mode.

Il est clair qu’à moins d’être connu, de débourser cinq cents euros pour un pass ou d’avoir un superbe carnet d’adresse, l’accès à la Fashion Week sera compliqué. Comme à chaque édition, certains patienteront des heures vêtus de leur tenue la plus excentrique en espérant taper dans l’œil des videurs pour gagner leur ticket d’entrée, mais le commun des mortels passera son chemin déçu de ne pas faire parti de l’élite. Il y a aussi ces personnes entre les deux, pas assez patientes pour tenter de gagner une place, mais pas assez désintéressées pour passer à côté. Et c’est de ces personnes là que nous allons parler. Si vous êtes de passage à Paris pendant cette semaine particulière, ce guide de survie est fait pour vous.

Votre outil le plus important sera votre téléphone, afin d’accéder aux réseaux sociaux et notamment à Instagram où vous aurez la possibilité de repérer les lieux de défilés grâce aux stories postées par les différents participants. En effet, ces lieux sont maintenant tenus secrets, mais on se doute que le défilé Chanel du 21 Janvier se tiendra, comme à son habitude, au Grand Palais, et que grâce à Internet les lieux seront connus à la minute même ou une célébrité posera le pied devant l’entrée. Si vous n’êtes pas loin, foncez ! Vous aurez peut-être l’occasion de voir passer certaines icônes de la mode ou d’observer des street looks des plus excentriques, voire de profiter d’une partie du défilé si celui-ci a lieu en extérieur, même si cela est peu probable en janvier et avec des pièces de haute couture. Une fois que la foule sera dispersée, vous n’aurez qu’à trouver un live du défilé sur les réseaux sociaux ou le site de la maison de couture et en profiter. Et si le défilé a lieu en huis clos, il ne vous restera plus qu’à attendre les photos et articles de Vogue ou l’émission 5 minutes de mode de Loïc Prigent sur TMC si vous souhaitez une approche moins sérieuse.

Pour autant, nul besoin d’être à Paris pour regarder ce qu’il se passe sur internet. Afin de remplacer un défilé de haute couture, rien de tel qu’une exposition présentant les œuvres des papes de la mode. On le sait bien, Paris est la ville de la mode et de la culture, ce qui veut dire qu’elle regorge, entre autre, de musée et d’expositions sur ce thème cher au cœur des Français. Il ne tient qu’à vous de choisir entre le musée Yves Saint Laurent pour découvrir ou redécouvrir son parcours, une exposition toute en grandeur sur l’évolution des chaussures au musée des Arts décoratifs, ou une rétrospective des pièces de Lee Young-hee au musée Guimet. Mais attention, inutile de se diriger vers le superbe Palais Galliera car il est actuellement fermé pour rénovations.

Plus important encore, quel fana de mode seriez-vous si vous portiez votre tenue la plus basique pendant l’événement haute couture de l’année ? N’oubliez pas : vous êtes à Paris, les magasins sont partout. Profitez-en pour faire la tournée des pop-up stores, concept stores et autres ‘‘beaucoup-trop-cher’’ stores. Bien sûr, vous n’acheterez rien, car si vous aviez les moyens, vous seriez probablement en train de regarder le défilé Chanel. Mais rien ne vous empêche d’essayer les pièces les plus improbables et de mettre une photo en story pour montrer au monde entier votre style. Ne soyez pas gênés, vous ne serez pas les seuls, il suffit de regarder la file d’attente devant Louboutin pour s’en rendre compte… Puis, il ne vous restera plus qu’à filer rue de Rivoli pour trouver la blouse de vos rêves à prix étudiant, et profiter des soldes pour refaire votre garde-robe.

Une fois fatigué de tout cela, asseyez-vous en terrasse muni d’un café noir so-french et d’un autre accessoire de votre choix : un carnet de croquis pour préparer votre ligne pour la prochaine Fashion Week, le dernier numéro de Vogue Paris pour être sûr de tout savoir des dernières tendances, ou votre portable pour continuer à avoir des informations en direct et profiter des backstages. Et une fois lassé de tout cela, il vous suffira de lever les yeux et de vous imaginer en Anna Wintour des rues de Paris. Entre les fashionistas rêvant d’être photographiées pour la rubrique street style de la Fashion Week et les touristes riches au style pointu, vous trouverez toute l’inspiration nécessaire pour préparer vos futures collections, ou pour critiquer les nouvelles tendances avant-garde.

Peut-être qu’à vos yeux, rien de cela ne remplacera une place à la vraie Fashion Week, mais n’oubliez pas que la mode est une question d’apparence, et qu’en apparence vous avez vu des pièces de haute couture, suivi les péripéties de Kendall Jenner en backstage, porté des vêtements griffés, jugé le style des gens qui marchaient devant vous et fait des achats à Paris. Même programme qu’Anna Wintour, non ?

Other posts that may interest you:

Adèle Grillet

Adèle Grillet

Adèle Grillet is a second-year Euram student, and a Staff Writer for the Travel Section of the Sundial. She is from Poitiers, currently lives in Reims, and is already planning her coming years in Vancouver. If you’re looking for her, you will most probably find her lying on her couch, watching a series instead of studying.

Leave a Reply