Creative WritingHomepage

Campagnards

By April 13, 2020 No Comments

La semaine prochaine tout commence

Les listes et les campagnes se lancent

Comme toujours ce sera chacun pour soi

Prêts à tout conquérir, sans foi ni loi.

 

C’est là que les gens se différencieront

Les activistes, les passifs et les suiveurs

Tranquillement dans leur coin attendront

Qu’une de ces listes leur vole leur cœur.

 

On nous bassine d’événements

On nous raconte des histoires

Notre liste est meilleure, on ne vous ment

Que pour vous donner la mer à boire

 

Croyez-moi, faites moi confiance

Je ne suis pas comme les autres, je suis différent

Arrêtez, cessez donc cette méfiance

Si vous votez pour moi justice je vous rends.

 

Je suis dégoûtée d’être à la com

Non mais tu l’as vue cette conne ?

Tu penses qu’ils vont trouver ça marrant ?

Il faut séduire tous ces gens !

 

Ai-je l’air belle ? Ai-je l’air sotte ?

A qui donc dois-je lécher les bottes ?

Dans la tête des listeux tout se mélange

De droite ou de gauche ils ne savent plus où donner

Ils font ce qu’il peuvent pour donner le change

Commenter, aimer, partager

Le plus vite possible pour ne pas être doublé.

 

Nous nous et nous c’est tout ce qui compte

Ce qu’ils doivent voir est pur conte

Puisque chacun sait qu’aucune promesse

N’est jamais tenue en temps de liesse.

 

Deux-trois mots alignés, et en quelques stances

Vous voilà renard, les voilà cigogne

Se permettant toutes sortes d’extravagances

Ils inventent, baratinent et bullshitent sans vergogne.

 

Chaque programme est une fable

Une berceuse pour vous faire fondre

Mais dans les rouages un seul grain de sable

Et c’est la pyramide qui s’effondre.

 

Serai-je élu ? Aurai-je perdu ?

Ai-je travaillé pour rien ?

Quelle donc sera la fin ?

Tant de questions qui se bousculent

Sans queue ni tête puisqu’à tout prendre

Le destin au dernier crépuscule

Donnera son verdict sans attendre.

 

Mardi sera le début de tout

Samedi la fin du monde

En attendant cet instant doux

Dansons et chantons en ronde

Insouciants tant que nous le pouvons encore

Avant que la frénésie ne s’empare de nos corps.

 

Je pourrais moi aussi à tout hasard tenter

De vous embobiner, de vous embrigader

Afin de tous ensemble briser le culte

Et passer une campagne sans tumulte…

 

Mais je ne voudrais pas vous donner de faux espoirs

Vous prendre une fois de plus pour une poire

Voyez-vous je ne vous envisage

Pas comme les autres, non, mais comme des sages

 

Mesdames messieurs ce message est court

Je vous en livre la finalité sans détour

Par aucune liste ne vous laissez berner

Sauf évidemment celle que je représenterai !

 

 

 

 

Ce texte est bien entendu de l’ironie

Que quiconque le prenne mal, je l’interdis

Soyez dignes, distinguez-vous des masses

Et ne me maudissez tels des rapaces.

 

Other posts that may interest you:

Leave a Reply