Par Nolwenn Ollivier

Il y a quelques mois, Ana et Ian, heureux, 

Apprirent leur future rentrée à Sciences Po, 

S’imaginant déjà dans ce si chaleureux

Campus de Reims. Voici – assis tout ouïe au beau 

Milieu d’un amphi, travaillant à la bibli,

Ou papillonnant gaiement entre salles de classes, 

Conférences et débats – nos chers deux amis.

A peine arrivés, on annonce à l’interclasse,

Un certain Enthoven. Ana et Ian, curieux,

S’y précipitent. Leur interlocuteur énonce

Que les « débats discussion », bien sérieux,

Se perdent pour des « débats disputes »… « Renonce

A ton ouverture d’esprit, tu es perdu ! »

S’exclame naïvement Ian. « A Sciences Po ?

Jamais ! » Complète innocemment Ana. Tendus,

Nos compères demandent : « Sciences Po : oripeau ? ».

Pour nos deux doux rêveurs, leur Temple des Idées 

Rime avec discussions passionnées, et

Débats Raisonnés ! L’interlocuteur sourit.

 

Les jours passent, filent ! Au fil de quelques rencontres, 

Les idées fusent et s’entrechoquent ! Mais… un doute naît. 

Leur aurait-on vendu du rêve ? « Je suis contre ? »

« J’arrache l’affiche ! » « Et si vous me gênez… »

« Je vous menace. » « Tu as tort, j’ai raison ! »

« En amphi, je m’écoute parler ! » « Une moue,

Pour une idée qui me déplait. » La floraison

Des petites guerres, ainsi continue. Remous,

Cahotement, désordre, agitation… Voici…

L’avenir que nos catastrophés s’imaginent !

Pourtant, ils refusent de laisser leurs idéaux en ruine.

Ana, Ian, politisée, engagé, ainsi

Savent très bien qu’idée et unanimité

Ne peuvent (malheureusement) toujours s’accorder.

Si l’on dit « Négation n’est que démangeaison. »,

« Apprécier, répondront-ils, la contradiction,

Est une qualité qui ne doit pas se perdre.

En tout être humain, ajouteront-ils, en ordre,

Réside une désirable partie de doute

Qui, n’attend qu’à être déstabilisée ! »

« Un peu d’opposition pousse à la réflexion,

Juste de quoi étoffer ses convictions ! »

Enfin, un dernier conseil qu’ils aiment à donner : 

Refuser d’avoir peur de ce que l’on redoute !

 

Finalement, suivons nos chers protagonistes,

Vers un débat plus sain, même entre antagonistes : 

Nos idées, exposons-les avec élégance,

Recevons chaque critique sans arrogance ! 

Conservons à l’esprit la merveilleuse chance

Que nous connaissons de partager cette danse

Cela malgré chacune de nos différences !

Deux années seront courtes, bien que très intenses :

Faisons-en la plus belle des expériences !

 

Other posts that may interest you:

    Leave a Reply